Ohio : l'assaillant était d'origine somalienne

Abdul Razak Ali Artan Copyright de l’image AP/THE LANTERN
Image caption Abdul Razak Ali Artan

Abdul Razak Ali Artan, âgé de 18 ans, d'origine somalienne, a été identifié comme l'auteur de l'attaque perpétrée lundi dans une université de l'Ohio, selon les autorités de cet Etat.

Il a dirigé sa voiture au milieu d'un groupe de piétons, avant de sortir du véhicule pour se mettre à les poignarder.

Onze personnes ont été blessées dans l'attaque.

L'une des victimes se trouve dans un état critique.

Abdul Razak Ali Artan a ensuite été abattu par la police.

Une enquête est ouverte pour voir si l'attaque avait des mobiles terroristes, selon Kim Jacobs, un responsable de la police locale.

Abdul Razak Ali Artan a étudié la logistique dans une université de l'Ohio, selon le "Columbus Dispatch", un journal local.

Trois mois avant sa mort, il a révélé avoir eu peur de prier en public à cause de "tout ce qui était dit dans les médias" concernant sa religion, l'islam.

Copyright de l’image AP
Image caption Onze personnes ont été blessées dans l'attaque à la voiture menée, selon la police, par Abdul Razak Ali Artan.

Dans une interview accordée au journal universitaire "The Lantern", en août dernier, l'adolescent affirmait qu'il était préoccupé par la réaction de ses camarades chaque fois qu'il voulait faire sa prière en public.

"J'avais souvent envie de prier à l'air libre, mais j'avais peur à cause de tout ce qui se disait dans les médias. Je suis musulman (…). Si les gens me regardent prier (…) je ne sais pas ce qu'ils vont penser de moi, ni ce qui va se passer", avait-il dit à ce journal.

"Mais je ne les blâme pas. Ce sont les médias qui mettent cette image dans leur tête, pour qu'ils se l'approprient, ce qui les met mal à l'aise", avait ajouté Abdul Razak Ali Artan.

"Des opinions extrémistes"

La Somalie, son pays d'origine, est le fief des islamistes shebab, qui ont mené de nombreuses attaques meurtrières dans des pays d'Afrique de l'Est.

Quelques jours avant son élection à la présidence américaine, Donald Trump s'en est pris à la communauté somalienne vivant dans l'Etat américain du Minnesota, en accusant ses membres de "diffuser des opinions extrémistes partout dans le pays".

Le candidat républicain avait donné l'exemple d'une attaque au couteau menée par un migrant d'origine somalienne en septembre dernier, dans la ville de Saint Cloud.

Donald Trump avait dit qu'en cas de victoire, les communautés locales seraient consultées sur l'octroi du droit d'asile aux réfugiés.

Sur le même sujet

Lire plus