Manuel Valls : le rassembleur de la gauche

france, manuel valls, ps Copyright de l’image Getty Images
Image caption Manuel Valls pendant son discours d'annonce de sa candidature

Le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé lundi sa candidature à la prochaine présidentielle.

Il va d'abord quitter ce mardi son poste de Premier ministre pour s'engager dans la primaire socialiste.

Le vainqueur de la primaire sera ainsi le candidat de la gauche à la présidentielle de mai 2017.

Manuel Valls se pose en rassembleur de son camp qui s'est fortement divisé lors du quinquennat.

Fabien Escalona, enseignant chercheur à Sciences Po Grenoble et spécialiste de l'évolution des gauches, estime que la tâche sera difficile pour le premier ministre français. "Le problème de Manuel Valls est qu'il a été associé jusqu'au bout au gouvernement aux côtés de François Hollande. Un président très impopulaire et c'est pour cela qu'il ne s'est pas représenté," explique Fabien Escalona.

Discours de gauche plus consensuel

Pour Fabien Escalona, Manuels Valls a un gros handicap. Celui d'"être resté chef d'un gouvernement au bilan mitigé". L'enseignant chercheur à Sciences Po observe que "dans son annonce de campagne, Manuel Valls a joué sur un autre tableau avec un discours de gauche plus consensuel. Alors qu'au gouvernement il avait un discours plus clivant".

En plus de ces obstacles qui vont se dresser sur le chemin du premier ministre français, il va rencontrer sur sa route Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, deux anciens ex-ministres qui ont quitté le gouvernement.

Fabien Escalona, enseignant chercheur à Sciences Po Grenoble et spécialiste de l'évolution des gauches, indique que "selon les sondages, Manuel Valls arriverait en tête d'un premier tour. Mais, il lui sera difficile de survivre à un second tour de la primaire".