Unis contre la propagande terroriste sur internet

Image caption Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'allient pour lutter contre le terroriste

Accusés d'être passifs face à la propagande djihadiste, internet et les réseaux sociaux passent à l'action.

Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube ont décidé de s'allier pour identifier les contenus à caractère terroriste avant qu'ils ne soient postés sur leurs plateformes.

Parmi les mesures prises, la création d'une base de données commune comprenant les « empreintes digitales numériques de photos ou vidéos de propagande et de recrutement ».

Aucun message ne sera toutefois retiré ou bloqué automatiquement, chaque réseau devra évaluer le risque posé par les éléments incriminés.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La base de données comprendra les empreintes digitales numériques de photos ou vidéos

Ce partenariat inédit intervient après le rappel à l'ordre de l'Union Européenne. Les entreprises avaient signé il y a six mois un code de conduite prévoyant la suppression de commentaires controversés dans les 24 heures après leur parution, mais cet accord n'a pas été respecté estime l'EU.

« Les entreprises prennent plus de temps et n'atteignent toujours pas leur objectif. Elles ne traitent que 40 % des cas signalés en moins de vingt-quatre heures » a déclaré la commissaire européenne chargée de la justice, Vera Jourova.

Rappelons que depuis 2015, Twitter a suspendu 360.000 comptes liés à « l'extrémisme violent ».