L'Etat Islamique se retire de Palmyre

L'EI s'est retiré de Palmyre à la suite des frappes aériennes de l'armée russe qui soutient le régime syrien.

Copyright de l’image Reuters
Image caption Les combattants de l'Etat islamique avaient repris l'ancienne ville de Palmyre vendredi

Mais l'exode des civils s'accélère dans les derniers quartiers rebelles d'Alep, soumis à d'intenses bombardements du régime syrien.

L'EI a profité du fait que le régime consacre tous ses efforts à reconquérir la totalité d'Alep, la deuxième ville du pays, qui lui échappe en partie depuis 2012.

Il contrôle désormais 85% des quartiers rebelles d'Alep-Est et encercle les groupes insurgés dans une zone où ils manquent de tout, notamment de la nourriture.

Dans ces conditions extrêmement difficiles, plus de 10.000 civils ont fui ces quartiers depuis minuit samedi "en raison des combats et des bombardements", a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme(OSDH).

Aucune information sur les pertes humaines n'était disponible dans l'immédiat alors que le bilan était jusqu'à présent à 413 civils tués à Alep-Est depuis le début de l'offensive du régime le 15 novembre, selon l'OSDH.

Lire plus