Mme Pinochet : "aucun centime ne passait par moi"

Lucia Hiriart Pinochet au milieu de ses deux filles, Lucia et Jacqueline à l'Académie militaire de Santiago, le 11 décembre 2006. Copyright de l’image EITAN ABRAMOVICH
Image caption Lucia Hiriart Pinochet au milieu de ses deux filles, Lucia et Jacqueline à l'Académie militaire de Santiago, le 11 décembre 2006.

L'ancienne première dame du Chili, Lucia Hiriart, a nié devant la justice tout détournement de fonds publics lors de la vente d'immeubles par la fondation qu'elle présidait.

"Tout l'argent de cette vente est allé au patrimoine de Cema-Chile. A aucun moment ces fonds n'ont été détournés à des fins personnelles, que ce soit pour moi ou ma famille", a déclaré Mme Hiriart, citée par l'AFP qui reprend des passages de sa déposition publiée dans les médias chiliens.

"Aucun centime ne passait par moi", a soutenu la veuve de l'ancien président Augusto Pinochet qui a dirigé le Chili de 1973 à 1990.

La fondation, dirigée il y a quelques semaines encore par la dame âgée de 94 ans, est accusée de s'être adonnée à une juteuse activité immobilière et d'avoir d'appuyé financièrement le régime Pinochet.

En décembre 2015, le ministère des biens nationaux avait porté plainte pour récupérer 134 propriétés transférées gratuitement à la Cema-Chile, dont 118 ont été estimées à environ 120 millions de dollars.

Selon la justice, la fondation aurait vendu 36 immeubles pour un prix de 18,4 millions de dollars entre 2009 et 2015.

L'enquête a également révélé que la fondation avait versé directement à Mme Hiriart 50.000 dollars pour financer une partie de la défense de son mari lorsqu'il était détenu à Londres entre octobre 1998 et mars 2000.

Augusto Pinochet est mort d'un infarctus à 91 ans en décembre 2006, sans jamais avoir été jugé pour la répression exercée durant son régime, qui a fait plus de 3.200 morts selon des chiffres officiels.

Sur le même sujet

Lire plus