Présidentielle en France: Valls vote Macron

M. Valls, Premier ministre de 2014 à 2016 du président François Hollande, a décidé de tourner le dos à son propre camp. Copyright de l’image AFP
Image caption M. Valls, Premier ministre de 2014 à 2016 du président François Hollande, a décidé de tourner le dos à son propre camp.

L'ancien Premier ministre français Manuel Valls a annoncé mercredi son intention de voter pour le candidat Emmanuel Macron dès le premier tour à l'élection présidentielle.

"Je voterai pour Emmanuel Macron. Je prends mes responsabilités, parce que je pense qu'il ne faut prendre aucun risque pour la République", a-t-il affirmé sur BFMTV.

Manuel Valls a été vaincu à la primaire socialiste par Benoît Hamon.

Les sondages prédisent un face-à-face entre Emmanuel Macron et la candidate de l'extrême droite Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, le 7 mai.

M. Valls, Premier ministre de 2014 à 2016 du président François Hollande, a décidé de tourner le dos à son propre camp.

A lire aussi:

France: mise en examen de Fillon

Hollande ne briguera pas un nouveau mandat

Primaires en France: Fillon bat Juppé à plate couture

Après le ralliement du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, c'est un nouveau soutien de poids pour Emmanuel Macron, dont la candidature attire des soutiens à gauche comme à droite de l'échiquier poltique.

Copyright de l’image AFP
Image caption Manuel Valls a été vaincu à la primaire socialiste par Benoît Hamon.

Interrogé sur la radio Europe 1, M. Macron, ex-ministre de l'Economie du quinquennat Hollande, a "remercié" M. Valls de son soutien, tout en assurant qu'il serait "le garant du renouvellement des visage, du renouvellement des pratiques".

Benoît Hamon, vainqueur haut la main fin janvier de la primaire socialiste face à Manuel Valls, apparaît en nette baisse ces derniers jours dans les sondages, avec environ 10% d'intentions de vote au premier tour du scrutin dans certains cas.

Emmanuel Macron ressort dans les sondages récents en tête des intentions de vote, autour de 25%, proche, voire parfois légèrement devant la candidate du Front national Marine Le Pen.