La françafrique à l'heure de la présidentielle

Macron et Le Pen Copyright de l’image Getty Images

A moins de 24h de la fin de la campagne présidentielle, et après le débat de l'entre-deux tours, le programme des deux candidats à la présidence suscite encore des interrogations, notamment concernant leur position sur la politique africaine.

A moins de 48h du scrutin, les deux candidats à la présidentielle doivent conquérir le vote des ressortissants français vivant en Afrique, soit 14 % de la population française établis à l'étranger.

Lors du premier tour du premier tour de l'élection, Marine Le Pen était arrivée première à Djibouti, où le contingent militaire est le plus présent. Emmanuel Macron, de son côté, avait raflé la première place dans la majorité des pays africains.

L'enjeu africain de Marine Le Pen

Image caption Marine Le Pen

Après avoir renvoyé son père du parti d'extrême-droite qu'il avait fondé en 1972, le Front National, Marine Le Pen dit aujourd'hui placer l'Afrique au cœur de sa politique étrangère.

Durant sa campagne, l'ancienne avocate s'est démarquée des propos polémiques tenus par son père en organisant une visite au Tchad où elle a rencontré le président Idriss Deby. La présidente démissionnaire du Front National y a saisi l'opportunité de présenter une de ses propositions sur l'Afrique :

"Je m'engage, parce qu'il en va de notre prospérité comme de notre sécurité à tous, à consacrer, avant 2022, 0,7 % de la richesse française à la coopération avec l'Afrique. Ce chiffre englobera aussi bien l'aide au développement que l'assistance sécuritaire."

Pour Antoine Glaser, journaliste, spécialiste des questions africaine, Marine Le Pen tient un double discours intéressé.

Image caption Emmanuel Macron

Ce taux de 0,7 % du PIB consacré au développement de l'Afrique figure également dans le programme de Macron. Si l'ancien ministre des Finances souhaite le mettre en place d'ici à 2030, Marine Le Pen souhaite atteindre ce résultat à la fin de son quinquennat, en 2022.

Ce chiffre provient d'un des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) fixé par l'ONU en 2015. Il s'agit en fait d'un des objectifs fixés par l'ONU envers l'union Européenne et sa coopération avec l'Afrique.

A lire aussi :

Les nouvelles figures du FN

Deux candidats "anti-système" pour l'Elysée

Duel Macron/ Le Pen: tous contre Le Pen ?

La colonisation remise en cause par Emmanuel Macron

De son côté, Emmanuel Macron avait qualifié la colonisation de "crime contre l'humanité" lors de son voyage en Algérie à la mi-février. Il avait continué en évoquant une "barbarie" qui fait partie "de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes".

Cette position reste inédite dans l'histoire politique française meme si l'ancien ministre de l'Économie, quelques jours plus tard, était revenu sur sa position. Au lieu de "crime contre l'humanité", il avait parlé de "crime contre l'humain".