La Corée du Sud tend la main à la Corée du Nord

Moon Jae-in a promis d'unifier la Corée du Sud, un pays divisé par le scandale de corruption qui a renversé Park Geun-hye, son prédécesseur Copyright de l’image Getty Images
Image caption Moon Jae-in a promis d'unifier la Corée du Sud, un pays divisé par le scandale de corruption qui a renversé Park Geun-hye, son prédécesseur

Le nouveau président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, a juré de faire face à l'économie et de travailler à raffermir les relations avec le Nord.

Dans son discours d'investiture, il a déclaré qu'il fera tout ce qu'il peut "pour construire la paix sur la péninsule coréenne".

"Si nécessaire, je vais à Washington immédiatement", a-t-il dit.

"Je vais également aller à Pékin et à Tokyo et même à Pyongyang dans les meilleures circonstances", a-t-il renchéri.

Il a ajouté qu'il aurait "de sérieuses négociations" avec les États-Unis et la Chine pour le déploiement controversé du système anti-missile Thaad.

L'ancien avocat des droits de l'homme et par ailleurs fils de réfugiés nord-coréens est connu pour ses opinions libérales.

Les tensions sur la péninsule coréenne restent vives du fait que les États-Unis qui se sont opposés ces dernières semaines aux tests nucléaires de Pyongyang.

Moon Jae-in a également promis d'unifier la Corée du Sud, un pays divisé par le scandale de corruption qui a renversé Park Geun-hye, son prédécesseur.

Dans ses premières nominations, le président Moon a désigné Lee Nak-yon, actuel gouverneur de la province de South Jeolla, au poste de Premier ministre.

Suh Hoon, qui a joué un rôle clé dans la préparation des deux sommets inter-Corée dans les années 2000, va diriger le service national de renseignements.

Sur le même sujet