Royaume-Uni : les Conservateurs en difficulté

Le Premier ministre, Theresa May, lors du forum des Conservateurs en mars 2017 à Cardiff Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Premier ministre, Theresa May, lors du forum des Conservateurs en mars 2017 à Cardiff

Avec plus de la moitié des résultats issus des élections générales britanniques, les conservateurs au pouvoir devraient perdre leur majorité.

Le Premier ministre, Theresa May, a demandé le vote trois ans plus tôt dans l'espoir de renforcer son pouvoir avant les négociations du Brexit.

Son parti est sur le point de conserver la majorité au parlement, mais il perd des sièges au détriment du Parti travailliste, principal parti de l'opposition.

Après avoir gagné sa propre circonscription, Theresa May a déclaré que le pays avait besoin de stabilité.

Le chef des travaillistes, Jeremy Corbyn, a estimé pour sa part que les gens avaient tourné le dos à la politique d'austérité et qu'il était temps pour Mme May de partir.

Lire aussi: Angleterre : Corbyn appelle Theresa May à la démission

Le taux de participation est supérieur à celui de la dernière élection en 2015, avec un vote massif des jeunes.

Une montée en puissance des Travaillistes

Les Conservateurs devraient avoir 318 sièges, les Travaillistes 267 et le Parti national Ecossais (SNP) 32.

Les travaillistes pourraient gagner 29 sièges de plus, les Conservateurs en perdre neuf - et le SNP pourrait perdre 24 sièges.

Les Conservateurs devraient gagner 43% des voix, les Travaillistes 40%, les Libéraux Démocrates 8%, UKIP 2%, les Verts 2%, SNP 3%, les autres 1%.

Sur le même sujet