Législatives : une majorité écrasante pour Macron

Emmanuel Macron et ses alliés du MoDem pourront librement conduire leurs réformes, avec une majorité absolue de sièges à l'Assemblée nationale. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Emmanuel Macron pourra librement conduire ses réformes, avec une majorité absolue à l'Assemblée nationale.

La République en Marche (REM) totalise, selon les estimations, 355 à 425 sièges sur un total de 577. Soit l'équivalent de 61,5% à 73,6% des sièges.

Le taux d'abstention est de 56% au moins, un record pour ce scrutin qui a donné au parti de droite Les Républicains (LR) entre 97 et 130 sièges et au Parti socialiste (PS) entre 27 à 49 sièges.

L'extrême droite représentée par le Front national (FN) aurait obtenu entre quatre et huit députés. Ses dirigeants disent en avoir pris six au moins.

La gauche radicale, représentée par la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le Parti communiste, totaliserait entre 10 et 30 sièges, selon les instituts de sondages.

Avec ces résultats, le parti d'Emmanuel Macron et son allié, le MoDem, auront la latitude de conduire leurs réformes, puisqu'ils dépassent largement la majorité absolue de 289 sièges.

Le nouveau président français a entrepris un programme de moralisation de la vie politique, de réforme du droit du travail et de renforcement de l'arsenal de lutte contre le terrorisme.

Marine Le Pen, la chef du Front national (extrême droite), a été élue dans le Pas-de-Calais.

Florient Philippot, le vice-président du Front national, a été battu dans la sixième circonscription de Moselle.

Eliminé dès le premier tour du scrutin législatif, Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du Parti socialiste, a vite tiré dimanche les conséquences du recul de cette formation politique, en annonçant qu'il en quitte la direction.

Sur le même sujet

Lire plus