Rencontre avec les Russes : Trump Jr disculpe son père

Donald Trump Jr lors d'un entretien avec la presse le 17 avril 2017 à la maison blanche Copyright de l’image Getty Images
Image caption Donald Trump Jr lors d'un entretien avec la presse le 17 avril 2017 à la maison blanche

Le fils du président américain Donald Trump a déclaré qu'il n'avait pas informé son père de son rendez-vous avec l' avocate russe qui avait proposé de l'aider dans sa campagne électorale.

Donald Trump Jr a avoué à Fox News que la réunion n'avait pas "d'importance", mais qu'il aurait dû le traiter différemment.

Il a publié des courriels montrant qu'il avait accueilli une offre pour rencontrer l'avocate, qui aurait des liens supposés avec le Kremlin et des preuves déstabilisatrices pour Hillary Clinton.

Les responsables américains enquêtent sur l'ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines.

Lire aussi:

Depuis son élection, le président Trump fait face à des allégations selon lesquelles la Russie avait essayé de saboter la campagne de sa rivale démocrate.

Sur la roulette russe

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Donald Trump Jr échange une poignée de mains avec son père le 9 octobre 2016 lors de son investiture à la candidature républicaine

Ce qu'il a catégoriquement nié. La Russie a également refusé d'admettre toute interférence à ces élections.

"Je veux dire, je ne m'en serai même pas souvenu si vous n'aviez pas commencé à fouiller ces choses. C'était littéralement 20 minutes perdues, ce qui était dommage", soutient-il.

Donald Trump Jr, son beau-frère Jared Kushner et Paul Manafort, président de la campagne, ont rencontré l'avocate russe Natalia Veselnitskaya à Trump Tower à New York en juin 2016.

Lire sur le même sujet:

Trump Jr avait reçu un courriel d'un intermédiaire, le publiciste de musique britannique Rob Goldstone, promettant des documents de la Russie qui incrimineraient Hillary Clinton.

À cette époque, son père était le candidat républicain présomptif et se dirigeait vers une lutte électorale contre Hilary Clinton.

Sur le même sujet