Le Pape en Birmanie et au Bangladesh

En Birmanie, le pape François est très attendu sur le drame vécu par la minorité musulmane des Rohingyas, victime d'un nettoyage ethnique selon l'ONU et Washington. Copyright de l’image AFP
Image caption En Birmanie, le pape François est très attendu sur le drame vécu par la minorité musulmane des Rohingyas, victime d'un nettoyage ethnique selon l'ONU et Washington.

Le pape François a entamé dimanche soir son 21e voyage, qui doit le mener dans la Birmanie bouddhiste et le Bangladesh musulman.

Ces deux pays asiatiques sont marqués par de fortes tensions religieuses sont sous les projecteurs avec l'exode forcé des Rohingyas.

Le pape François est arrivé lundi en Birmanie pour une visite de trois jours.

Il est arrivé peu avant 14H00 (07H00 GMT) à l'aéroport de Rangoun, la capitale économique birmane, pour la première visite d'un souverain pontife dans le pays.

Le pape François est très attendu sur le drame vécu par la minorité musulmane des Rohingyas, victime d'un nettoyage ethnique selon l'ONU et Washington.

900.000 Rohingyas de Birmanie sont entassés dans le plus grand camp de réfugiés de la planète, dans le sud du Bangladesh, dont 620.000 arrivés depuis fin août pour échapper à des violences de la part des militaires.

A quelques jours de cette visite, la Birmanie et le Bangladesh ont annoncé un accord sur un retour des réfugiés rohingyas.

Le pape doit rencontrer la lauréate du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, qui dirige le gouvernement civil, et, plus discrètement, le chef de l'armée birmane.

François est le premier pape à se rendre en Birmanie, où quelque 200.000 personnes sont attendues à une messe en plein air, temps fort pour la toute petite minorité de 660.000 catholiques soit 1,2% de la population.

Le pape partira ensuite jeudi le Bangladesh qui a déjà reçu Paul VI en 1970 et Jean-Paul II en 1986 mais où les catholiques sont encore moins nombreux soit 0,24% de la population.

Sur le même sujet

Lire plus