A qui profite le café ?

Cafe Indonesie Copyright de l’image Getty Images

Avec 35 000 tasses de café consommées chaque seconde dans le monde, l'industrie du café durable et issu du marché équitable stimule les profits dans toute l'industrie.

L'industrie du café est estimée à environ 200 milliards de dollars, et il n'y a jamais eu autant de choix.

Selon des études, les consommateurs de café sont prêts à dépenser plus si le surplus contribue à aider les agriculteurs et les cultivateurs à gagner plus.

A lire aussi :

Un café aux saveurs du monde

"Le prochain Starbucks de l'Afrique"

Dans certaines parties du monde, certaines entreprises torréfient leurs propres graines soigneusement sélectionnés pour les avantages qu'ils apportent aux agriculteurs.

«Par exemple, nous avons un café ougandais, nous avons réussi à trouver un fermier qui fait du très bon café et nous parlons à nos clients de l'impact que cela peut avoir, car il y a eu beaucoup de guerre en Ouganda», explique Ryan de Oliveira, co-fondateur d'un coffee shop à Londres.

Une livre de grains de café instantané vendue dans les supermarchés rapporte un peu plus de 4 $ pour le torréfacteur, mais le prix à l'exportation est seulement de 1,45 $.

La plus grande partie revient à l'agriculteur.

Mais si les mêmes fèves se retrouvent dans une grande chaîne de coffee shop, le torréfacteur peut toucher 8,50 $.

L'agriculteur et sa communauté gagneront aussi 2,89 $.

Mais quand la nouvelle vague de clients socialement conscients paient une prime pour des normes plus élevées, le torréfacteur peut obtenir jusqu'à 17,45 $ faisant monter le prix à l'exportation à 5,14 $.

Sur le même sujet