Une femme sauvée d'un AVC par un appel vidéo

Copyright de l’image Opokua Kwapong
Image caption Selon Opokua Kwapong, il ne fait aucun doute que sa vie a été sauvée par l'appel vidéo.

Opokua Kwapong, une femme âgée de 58 ans et vivant seule à New York, déclare avoir été sauvée d'un accident vasculaire cérébral (AVC) par une conversation vidéo via FaceTime, une application d'Apple.

Elle était en communication avec sa sœur Adumea Sapong qui, elle, se trouvait à Manchester. Lors de l'appel vidéo, Mme Sapong remarque que sa grande sœur "n'allait pas bien" et que sa voix avait changé.

"La technologie m'a sauvé la vie"

Mais Opokua Kwapong, qui revenait d'une sieste, n'avait rien remarqué de tout cela. "Ma sœur m'a regardée et a dit avoir constaté que mon visage n'avait pas l'air correct. Elle a dit que je traînais mes mots (…) Je ne croyais rien de tout cela."

Elle se sentait tout de même fatiguée et avait de la peine à marcher. Et quand elle est allée prendre un verre d'eau, Opokua Kwapong constate qu'elle n'y arrivait pas. Via la vidéo FaceTime, sa petite sœur remarque aussi que son visage n'était plus tout à fait le même. Elle lui suggère alors d'arrêter la conversation et d'aller voir immédiatement un médecin.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Selon Opokua Kwapong, on peut se réjouir de la manière dont la technologie change la vie des gens.

Compte tenu de toutes ces remarques, Mme Kwapong interrompt la discussion et compose le 911, un numéro d'appel d'urgence avec lequel il obtient une assistance médicale. Le médecin découvre qu'un caillot s'est formé dans un vaisseau sanguin du cerveau de Mme Kwapong, signe d'un AVC. Et le côté gauche de son corps est déjà paralysé.

"Il ne fait aucun doute que FaceTime m'a sauvé la vie. Si ma sœur n'avait pas remarqué que quelque chose n'allait pas, alors les choses auraient pu se passer autrement", affirme Opokua Kwapong, employée d'une entreprise agroalimentaire.

"Non seulement la technologie m'a sauvé la vie, mais elle me permet aussi de vivre ma vie. Je mise beaucoup sur la vidéoconférence, car je ne suis pas en mesure de voyager autant que je le faisais auparavant", ajoute-t-elle.

"La technologie peut être une force pour le bien"

Mme Sapong se réjouit de la manière dont la technologie change la vie des gens. "Vous entendez beaucoup d'histoires négatives à propos d'Internet et de la technologie, mais je pense que ce que j'ai vécu illustre la façon dont la technologie peut être une force pour le bien", dit-elle.

Selon Esmee Russell, un spécialiste de l'AVC, rappelle qu'"un accident vasculaire cérébral peut arriver à n'importe qui, à tout âge et à tout moment".

"Il est important que les gens sachent agir rapidement", ajoute M. Russell, cité dans la rubrique "Santé" de BBC News, qui a relayé l'expérience vécue par Opokua Kwapong.

Les accidents vasculaires cérébraux surviennent lorsque l'irrigation sanguine d'une partie du cerveau est interrompue par un caillot ou endommagée par un saignement. Ce caillot provoque la mort des cellules cérébrales de la région affectée.

Sur le même sujet