Syrie : un haut gradé de l’armée tué

Un haut grade de l’armée tué Copyright de l’image AFP
Image caption C’est le premier assassinat d’un officier supérieur de l’armée dans la capitale, Damas.

Le chef d’un l’hôpital militaire a été abattu par des hommes armés dans la capitale, Damas.

Le général de brigade Issa al-Kholi s’apprêtait à quitter son domicile quand trois hommes armés lui ont ouvert le feu.

C’est le premier assassinat d’un officier supérieur de l’armée dans la capitale depuis le début du mouvement de contestation contre le régime de Bachar al Assad.

Selon les média officiels, cet acte serait l’œuvre d’un groupe terroriste armé.

Cette attaque survient alors que 15 personnes ont trouvé la mort dans des bombardements de l’armée dans la ville de Homs.

Des victimes sont signalées également dans le district de Baba Amr, un fief de l’opposition.

Selon des témoins, les conditions de vie sont très précaires dans la ville de Homs, soumise à d’intenses bombardements.

Des activistes affirment que plus de 400 personnes ont trouvé la mort, depuis le lancement, il y a une semaine, d’une offensive de l’armée contre des positions tenues par l’opposition.

Depuis mars denier, plus de 7.000 personnes ont été tuées à travers le pays, selon un bilan fourni par des organisations de défense des droits de l’Homme.

Le gouvernement syrien affirme qu’au moins 2.000 membres des forces de sécurité ont trouvé la mort alors qu’ils tentaient de combattre des ''des gangs et des terroristes armes''.