BBC navigation

L'OTAN au chevet de l'Afghanistan

Dernière mise à jour: 20 mai, 2012 - 16:03 GMT
Sommet de l'Otan à Chicago

Les travaux de Chicago seront dominés par les modalités de retrait des troupes de l’OTAN d’Afghanistan.

Barack Obama préside le sommet de l’OTAN dimanche et lundi dans son fief de Chicago.

Il s’agit là du plus grand sommet dans l’histoire de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord.

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord n’a plus d’Atlantique que le nom. C’est ce que reflète l’extraordinaire sommet qui se tient à Chicago.

Depuis Bill Clinton, les Etats-Unis ont en effet poussé à l’expansion du domaine d’action de cette alliance militaire, créée dans la foulée de la Seconde guerre mondiale, bien au-dèla de ses frontieres naturelles en Europe.

Les attentats du 11 septembre 2001 et la réaction militaire de George Bush ont accéleré cette expansion, faisant de l’OTAN une organisation à visée mondiale.

L’OTAN a opéré en Irak, puis en Libye l’an dernier et a deployé des troupes de combat jusqu’en Afghanistan.

L’évolution de l’OTAN, notamment à la faveur du conflit en Afghanistan, a améné l’organisation à des partenariats avec des Etats qui n’en sont pas membres.

D’où la participation au sommet de Chicago de 61 pays, parmi lesquels 32 qui ne sont pas signataires du traité fondateur de l’Alliance.

L’Afghanistan

La guerre en Afghanistan domine d’ailleurs les conversations des chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Chicago. Jusqu'à present, l’OTAN avait fixé son départ d’Afghanistan à la fin 2014.

Mais l’annonce d’un retrait français dès la fin de l’année en cours par le nouveau président Francois Hollande vient bousculer ce calendrier.

Barack Obama veut s’assurer que le retrait français ne sera que partiel et qu’il ne signale pas un désengagement général des autres pays participants.

Par ailleurs, les Etats-Unis, qui assument 75% du budget de l’OTAN au lieu de 50% il y a dix ans, veulent que les autres pays augmentent leurs contributions financières, non seulement au fonctionnement de l’organisation, mais aussi au coût de la formation de l’armée afghanne après 2014.

Le coût de cette formation est estimé à au moins 4 milliards de dollars et la demande du président Obama intervient au moment où la plupart des pays-membres de l’OTAN connaissent une crise economique et budgétaire très grave.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.