BBC navigation

Irlande : référendum sur le pacte budgétaire

Dernière mise à jour: 31 mai, 2012 - 13:18 GMT

Les Irlandais se prononcent par référendum pour ou contre le pacte budgétaire européen. Ce pacte prévoit de respecter les équilibres des comptes publics sous peine de sanctions.

Les derniers sondages donnaient le oui largement en tête

L'Irlande est le seul pays européen à ce stade à organiser un référendum sur le traité européen.

Un "non" irlandais ne mettrait de toute façon pas en cause la mise en œuvre du traité, qui doit entrer en vigueur dès que 12 pays de la zone euro l'auront ratifié, mais il priverait l'Irlande d'accès au Mécanisme européen de stabilité et enverrait un signal négatif au moment où la zone euro traverse une crise.

Le pacte, approuvé par les dirigeants de tous les pays de l'Union européenne, sauf le Royaume-Uni et la République tchèque, stipule le respect de la règle d'or : équilibre des comptes publics, ration d'endettement, et limite des déficits budgétaires, sous peine de sanctions.

Le gouvernement irlandais a mis ces dernières semaines tout son poids dans la balance pour convaincre les 3,1 millions d'électeurs de voter en faveur du traité afin d'assurer l'accès du pays aux fonds du futur mécanisme de stabilité européen, qui doit entrer en vigueur en juillet.

Mais les électeurs pourraient être tentés de manifester leur rejet de l'austérité qui accompagne la mise en œuvre du plan de sauvetage de 85 milliards d'euros de l'Union européenne et du Fonds monétaire international adopté fin 2010 pour éviter la faillite de son secteur bancaire.

Le Sinn Fein, parti nationaliste de gauche, a fait campagne pour le non, affirmant que le texte "inscrira l'austérité dans la Constitution" de l'Irlande.

La veille du scrutin, le Premier ministre Enda Kenny a encore rappelé qu'il s'agissait de "stabilité, de ramener la confiance dans l'euro" et qu'un vote en faveur du "oui" montrerait que "l'Irlande montre l'exemple".

Une victoire du non constituerait un revers pour le pacte de stabilité, l'une des mesures phares pour lutter contre la crise des dettes souveraines alors que les pressions des marchés s'accentuent sur l'Espagne quatrième économie de la zone euro.

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.