Anniversaire de l'amitié franco-allemande

Angela Merkel et François Hollande Copyright de l’image AFP PHOTO POOL
Image caption Angela Merkel et François Hollande à Reims pour le 50e anniversaire du traité franco-allemand

Le président français François Hollande et la chancelière Angela Merkel célèbrent 50 ans d'amitié franco-allemande alors que l'Union européenne est en difficultés en raison de la crise dans la zone euro.

En 1962 le général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer avaient scellé la réconciliation entre les deux pays qui avaient connu trois guerres en 75 ans.

Ce cinquantième anniversaire est l'occasion de "réaffirmer la force de l'amitié franco-allemande et de commémorer un événement qui a marqué la mémoire collective de nos deux peuples et de l'Europe", a souligné la présidence française.

François Hollande et Angela Merkel ont pris la parole dimanche matin sur le parvis de la cathédrale de Reims, ville symbole des guerres franco-allemandes.

Auparavant M. Hollande avait passé en revue avec Mme Merkel les soldats de la brigade franco-allemande.

Occupée par les Prussiens en 1870, dévastée par les bombardements de la Première guerre mondiale, lieu de la reddition des nazis en 1945, la ville de Reims avait été choisie pour accueillir le premier chancelier de l'Allemagne fédérale de l'après-guerre.

Il y a cinquante ans, le général de Gaulle et Konrad Adenauer "ont osé prendre un nouveau départ extraordinaire qui a conduit au niveau international à l'une des amitiés les plus importantes, l'amitié franco-allemande", a déclaré samedi Mme Merkel dans son message video hebdomadaire sur son site internet.

"La relation franco-allemande demeure le socle de la construction européenne car l"Histoire nous a donné une responsabilité particulière", a estimé pour sa part le premier ministre français, Marc Ayrault, un ancien professeur d'Allemand.

L'événement a été assombrie par la découverte samedi de la profanation de 51 tombes de soldats allemands de la Première guerre mondiale dans un cimetière militaire de l'est de la France.

Ce cinquantième anniversaire du traité d'amitié tombe à un moment où Paris et Berlin n'ont pas la même approche pour régler la crise des dettes souveraines de membres de la zone euro.

Il faut toujours un certain temps pour qu'un nouveau président français ou un nouveau chancelier allemand s'habitue à ce qui est de facto son interlocuteur privilégié car le couple franco-allemand reste le moteur de la construction européenne.