BBC navigation

La mission de Brahimi bien accueillie

Dernière mise à jour: 18 août, 2012 - 12:44 GMT
Lakhdar Brahimi a été nommé médiateur dans la crise syrienne

Lakhdar Brahimi nouveau médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe dans la crise syrienne.

Après la Chine, les E.U., l'U.E., l'Egypte et la Syrie accueillent favorablement la désignation de Lakhdar Brahimi comme médiateur des Nations unies et de la Ligue arabe dans la crise syrienne.

Le vice-président syrien Farouk al-Shara soutient le souhait de Mr Brahimi que le Conseil de sécurité trouve une position commune sur la Syrie afin de l'aider dans sa médiation.

Par la voix de son porte-parole au ministère des Affaires étrangères, Muhammad Amr, a déclaré que le Caire était désireux d'offrir toute l'aide possible, directement ou indirectement, pour arrêter l'effusion de sang en Syrie.

"On m'a demandé de faire ce job. S'ils (les membres du Conseil de sécurité) ne me soutiennent pas, il n'y a pas de job", a déclaré M. Brahimi sur une chaîne de télévision française.

Le diplomate algérien, âgé de 78 ans, remplace Kofi Annan, l'ancien secrétaire général des Nations unies, qui a présenté sa démission au début du mois d'août après l'échec de son plan en six points pour résoudre la crise syrienne.

Lorsqu'il occupait une fonction importante au sein de la Ligue arabe (1984-1991), Mr. Brahimi avait négocié l'accord qui mit fin à la guerre civile au Liban.

Par deux fois il fut représentant des Nations unies pour l'Afghanistan (1996-1998 et 2001-2004).

Il a été également représentant des Nations unies à Haïti et en Afrique du sud.

Lakhdar Brahimi a souligne la nécessité de continuer les efforts diplomatiques, estimant qu'il ne fallait pas abandonner le peuple syrien.

"Je peux très bien échoué", a-t-il admis, sur une chaîne de télévision française, "mais qui sait, avec de la chance, une percée est possible".

Les combats font toujours rage à Aleppe et Damas

Cependant les combats continuent à Aleppe dans le nord du pays, près de la frontière turque et à Damas, la capitale où des explosions ont retenti la nuit dernière.

L'armée a repoussé une attaque des rebelles près de l'aéroport d'Aleppe, ont indiqué vendredi les media d'Etat.

Mais selon des commandants des rebelles ont affirmé au New York Times que leurs combattants avaient progressé et n'étaient plus qu'à quelques mètres de la clôture de l'aéroport.

Ces informations n'ont pu être confirmées par des sources indépendantes.

Selon un observatoire syrien des droits de l'Homme, environ 20 000 personnes ont été tués depuis le début en mars 2010 des protestations contre le régime du président Assad, à l'origine pacifique.

Plusieurs dizaines de milliers de Syriens se sont réfugiés à l'étranger. On estime à un million le nombre de personnes déplacées dans le pays.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.