Abou Hamza face à la justice américaine

Abou Hamza
Image caption Abou Hamza et ses co-accusés sont arrivés samedi aux Etats-Unis après leur extradition de Londres.

L’imam radical ainsi que 4 autres personnes soupçonnées de terrorisme vont comparaitre devant un tribunal américain, après avoir été extradé de Grande-Bretagne.

Leur longue et coûteuse bataille contre la déportation a pris fin vendredi après le rejet par la Haute cour de Londres d’un ultime recours.

Abou Hamza, Adel Abdoul Bary et Khaled al-Fawwaz sont attendus devant un tribunal fédéral de New York.

Les deux autres co-accusés, Babar Ahmad et Tahla Ahsan, vont comparaitre devant un juge dans le Connecticut.

L'ancien imam de la mosquée londonienne de Finsbury Park est poursuivi pour 11 chefs d’accusation.

Il est notamment accusé de prise d'otages et de complot visant à établir un camp d'entraînement sur le sol américain.

La justice américaine lui reproche également d'avoir aidé à financer des candidats au jihad désireux de se rendre en Afghanistan.

Vendredi, les juges anglais ont estimé que les 5 personnes n’ont pas réussi à fournir de nouvelles raisons suffisantes pour rester sur le sol britannique.

La décision de la justice anglaise fait suite au rejet par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), la semaine dernière des recours d'Abou Hamza et ses 4 co-accusés.