Syrie: la trêve n'est pas respectée

  • 26 octobre 2012

Un cessez-le-feu conclu entre l'armée et les rebelles est entré en vigueur vendredi.

Image caption L'émissaire international Lakhdar Brahimi a initié le cessez-le-feu conclu entre l'armée et les rebelles syriens.

Mais dans plusieurs régions du pays, cette trêve, initiée par l'émissaire international Lakhdar Brahimi à l'occasion de la fête de l'Aïd, n'est pas respectée.

"La trêve a volé en éclats dans plusieurs régions, mais il y a malgré tout moins de violences et moins de victimes que d'ordinaire", a déclaré Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Des affrontements ont été signalés autour d'une base militaire, près de la ville de Maaret al-Numan, dans le nord, et dans des quartiers de Damas et de Homs.

Les forces gouvernementales ont indiqué qu'elles riposteraient à toute attaque durant la trêve qui est censée s'étaler sur quatre jours.

L'armée a toutefois précisé qu'elle se garderait d'ouvrir le feu et de renforcer ses positions si les rebelles respectaient l'arrêt momentané des hostilités.

L'ONU a formulé l'espoir de voir les organisations humanitaires profiter de cette pause - si elle tient - pour avoir accès aux civils coincés dans des zones déchirées par les récents combats.