Moscou invite l'opposition syrienne

  • 28 décembre 2012
Moaz El-Khatib, le chef de la coalition de l'opposition syrienne
Moaz El-Khatib, le chef de la coalition de l'opposition syrienne

La Russie est prête à discuter avec des représentants de l'opposition syrienne, la Coalition nationale, que plus de 130 pays et organisations ont déjà reconnue, comme la seule autorité légitime de la Syrie.

Selon l'agence de presse RIA Novosti, Mikhaïl Bogdanov, l'envoyé spécial du président Poutine au Proche-Orient, a déjà fait remettre une invitation en vue d'une rencontre au chef de la Coalition National, Ahmed Moaz al-Khatib.

La Russie est la seule grande puissance qui maintient des relations étroites avec le régime syrien.

Moscou a pressé vendredi le président Bachar al-Assad à faire le "maximum" pour concrétiser ses intentions de dialoguer avec l'opposition en vue de résoudre le conflit.

"Nous le faisons depuis de mois", a souligné le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec son homologue égyptien, Mohammed Amr.

M. Lavrov répondait à une question sur sa rencontre la veille à Moscou avec délégation syrienne dirigée par un vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Mokdad.

Cependant les autorités russes refusent toujours de soutenir les appels de certains pays à la démission du président Assad.

La Russie est de facto l'un des derniers soutiens au régime de Damas, auquel elle vend des armes.

Le représentant spécial des Nations unies et de l'Union africaine pour le dossier syrien, Lakhdar Brahimi, est attendu samedi dans la capitale russe.

La Russie a bloqué jusqu'ici avec la Chine tous les projets de résolution du Conseil de sécurité des Nationa unies, condamnant le président Assad et visant à imposer des sanctions, voire un éventuel recours à la force.

Moscou se défend cependant de soutenir le régime en place et soutient défendre le droit international et craindre une déstabilisation de la région.