Le plan de sauvetage chypriote validé

  • 25 mars 2013

Au bout d'une semaine de longues négociations avec les autres membres de l'Union Européenne, Chypre a trouvé un accord sur le plan de sauvetage qui lui permettra d'obtenir une aide de 10 milliards d'euros.

Image caption Une file d'attente devant une banque à Chypre

Dans la nuit de dimanche à lundi, un plan B a été validé. Il comprend la taxation des dépôts au-dessus de 100 000 euros mais verra aussi la fermeture de la banque Laïki, la deuxième de l'île de la Mer Méditerranée.

Les créanciers de la première banque de Chypre Bank of Cyprus subiront eux de lourdes pertes.

Après avoir passé 12 heures à ficeler le plan de sauvetage avec les présidents du Conseil européen à Bruxelles où il avait fait le déplacement, le président chypriote Nicos Anastasiades s'est dit "satisfait" de l'issue des négociations.

Présente lors des discussions avec le chef de l'Etat, la directrice du Fonds Monétaire International (FMI) Christine Lagarde a décrit l'accord comme "complet et crédible".

Il "met fin aux incertitudes concernant Chypre et la zone euro", a assuré lors d'une conférence de presse le chef de file des ministres des Finances des 17, Jeroen Dijsselbloem. Le pays était sous la menace directe d'une coupure des liquidités dès lundi par la Banque centrale européenne (BCE).

Les petits dépôts ne seront pas impactés ce qui rassurera la population qui avait réagi de manière vindicative la semaine dernière.

La première mouture du plan de sauvetage, finalement refusé,

Les citoyens chypriotes s'étaient insurgés de la taxations des dépôts bancaires mais qu'ils se rassurent : "il n'y a pas de taxe", a affirmé une source proche des négociations.

L'accord trouvé à Bruxelles évitera le phénomène de "bank-run" avec des épargnants qui se précipitent tous pour vider leurs comptes.

Plusieurs Parlements de la zone euro, dont le Bundestag en Allemagne, doivent encore approuver le plan de sauvetage de Chypre. L'aide au pays devrait commencer début mai avec un premier versement.

Les Bourses de Tokyo et de Hong Kong ont bien réagi en ouvrant en hausse lundi matin.