2 millions de Tibétains déplacés

  • 27 juin 2013
De jeunes tibétains jouant au basket près de Xiale, dans la province de Gansu.
Image caption De jeunes tibétains jouant au basket près de Xiale, dans la province de Gansu.

L'organisation de défense des droits de l'Homme, HRW, demande aux autorités chinoises de mettre fin à une politique de déplacement forcé de centaines de milliers de Tibétains.

Selon un rapport, plus de 2 millions de Tibétains ont été forcés de quitter les villages depuis 2006.

D'après Human Rights Watch, les autorités chinoises procèdent sans consulter les populations.

Leurs nouveaux logements sont loin d'être aux normes et les déplacés ne reçoivent aucune aide pour trouver du travail, toujours d'après le rapport.

La directrice du service Chine de HRW, Sophie Richardson, note qu'une telle politique de déplacements forcés de population est sans précédent depuis la mort de Mao.

"Les Tibétains n'ont pas leur mot à dire sur la mise en oeuvre de cette politique qui altère profondément leur mode de vie. Et en raison d'un contexte répressif, ils n'ont pas les moyens de s'opposer", explique-telle.

Plusieurs centaines de milliers de nomades dans la partie orientale du plateau tibétain, notamment dans la province de Qinghaï, sont aussi victimes de ce programme.

Le but est de combattre toute aspiration indépendantiste et de renforcer le contrôle des autorités sur la population rurale tibétaine.

Une porte-parole du ministère des affaires étrangères a accusé HRW de partialité et de ne pas comprendre correctement la politique du gouvernement concernant la religion et les minorités.

Elle a souligné l'adhésion du peuple chinois aux efforts de développement dans le pays.

Depuis 2009, au moins 117 tibétains se son immolés par le feu en Chine pour protester contre la politique de Pékin au Tibet, favorisant les Han, l'ethnie majoritaire.

Plus de 90 personnes en sont décédées.