"Le régime syrien responsable" Fabius.

  • 24 août 2013
Le ministre français des Affaires étrangères s'adressant aux media après ses entretiens avec le Premier mininstre palestinien Rami Hamdallah à Ramallah
Image caption Le ministre français des Affaires étrangères s'adressant aux media après ses entretiens avec le Premier mininstre palestinien Rami Hamdallah.

Tout indique que le régime syrien a perpétré une "attaque chimique" cette semaine près de Damas, a déclaré samedi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius en visite à Ramallah en Cisjordanie.

"Toutes les informations dont nous disposons convergent pour dire qu'il y a eu un massacre chimique près de Damas et indiquer que c'est le régime de Bachar Al-Assad qui en est à l'origine", a indiqué le ministre des Affaires étrangères à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah.

L'opposition syrienne, qui parle de plus de 1.000 morts, a accusé le régime d'avoir perpétré mercredi à Ghouta, dans la banlieue ouest de Damas des attaques à l'arme chimique contre des civils, ce que nie catégoriquement le gouvernement.

Une responsable de l'ONU, Angela Kane, est arrivée samedi à Damas pour tenter d'obtenir l'autorisation du régime pour permettre aux experts en armements onusiensdépêcher, déjà dans la capitale syrienne, d'enquêter sur ces allégations.

Image caption L'opposition syrienne parle de plus de 1 000 morts lors d'attaques à l'arme chimique contre des civils dans une banlieue de Damas mercred.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a demandé l'ouverture d'enquête immédiate, approfondie et impartiale sur ces attaques à l'arme chimique présumées.

Jusqu'à présent le régime de Bachar el-Assad en dépit des pressions internationales et tout en démentant toute responsabilité, n'a donné aucune indication qu'il autoriserait les experts onusiens à enquêter.

Par ailleurs le président des Etats-Unis, Barack Obama, devait réunir samedi ses conseillers pour la sécurité nationale samedi.

Le président a ordonné aux agences de renseignement d'établir les faits et de collecter des preuves pour déterminer ce qui s'est passé en Syrie.

De son côté le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, a indiqué que la marine américaine avait positionné quatre navires dans la région.