Chasse à l’homme à Paris

  • 18 novembre 2013
François Molins, procureur de la république de Paris
Image caption François Molins, procureur de la république de Paris

Un homme armé est traqué par la police en plein cœur de la capitale française depuis lundi matin.

Le Procureur de la République a tenu une conférence de presse apres les multiples incidents qui ont émaille la journée à Paris.

François Molins a indiqué que la piste "d'un auteur unique est privilégiée".

Depuis Jérusalem où il est en visite officielle, le président français Francois Hollande a déclaré que la priorité est "d'arrêter celui qui a tenté de tuer et qui peut tuer encore".

Aux alentours de 10h15 (heure de Paris), le suspect a tout d’abord ouvert le feu a l’entrée du siège du quotidien Libération.

Ses tirs ont touché un assistant photographe de 27 ans gravement blessé au thorax et à l’abdomen.

Son pronostic vital est engagé.

Le Maire de Paris Bertrand Delanoë et le ministre de l'Intérieur Manuel Valls se sont rapidement rendus sur les lieux.

"L'individu court, il représente un véritable danger", a déclaré M. Valls devant le siège du journal Libération.

Environ deux heures plus tard, trois détonations ont été entendues dans le quartier d’affaires de La Défense, au pied de la tour qui abrite les bureaux de la banque Société Générale.

Les policiers ont découvert un impact sur une vitre du bâtiment.

Déjà auteur d’une attaque vendredi à BFM-TV

Le lien a rapidement été fait avec cet homme, qui n’a blessé personne dans le quartier d'affaires.

Il allait ensuite être déposé devant l’hôtel George-V sur les Champs-Elysées par un conducteur pris en otage dans la banlieue nord-ouest de la capitale française.

L'homme se serait alors échappé par la voie du métro.

D’importants moyens ont été déployés pour le retrouver avec des escadrons de police à sa recherche sur l’ensemble de la capitale.

Un hélicoptère a survolé la zone pour le poursuivre.

Le suspect a été décrit comme un homme d’une quarantaine d’années, de type européen et porte "un jean clair".

L’assaillant agit seul avec un fusil à pompe et un gilet pare-balles depuis le début de la matinée.

L’identification effectuée par le biais des caméras de surveillance le relie a l’auteur des coups de feu au sud-ouest de Paris, dans les locaux de la chaine de télévision BFM-TV vendredi dernier.