Le Japon et la Corée défient la Chine

  • 28 novembre 2013
Image caption Un avion japonais patrouille au dessus des îles Senkaku, en mer de Chine orientale, en 2011.

Le Japon et la Corée du Sud ont défié à leur tour la zone controversée de défense aérienne décrétée unilatéralement par la Chine.

Les deux pays ont envoyé leur avions voler dans la zone en mer de Chine orientale sans en informer les autorités chinoises.

Mardi, les Etats-Unis avaient également envoyé deux bombardiers B-52, sans en référer à Pékin,dans la zone au dessus des îles Senkaku, en mer de Chine orientale, contrôlées par le Japon, mais revendiquées par la Chine sous le nom de Diaoyu.

Des appareils japonais du corps des garde-côtes ont pénétré et volé jeudi sans rencontrer d'opposition dans la "zone aérienne d'identification" décrétée par la Chine.

Le porte-parole du gouvernement nippon a indiqué que Tokyo continuait "ses activités normales de patrouille et d'avertissement" dans cette zone.

"Nous n'avons pas l'intention de changer quoi que ce soit", a-t-il ajouté.

La Corée du Sud a également affirmé avoir envoyé des avions dans la zone.

Tollé

La Chine avait déclenché un tollé en décrétant unilatéralement une "zone aérienne d'identification" au-dessus de la mer de Chine orientale, sur des territoires contrôlés par Tokyo et Séoul, mais revendiqués par Pékin.

La Chine exigeait que tout avion passant par la zone devait s’identifier et et obéir à ses règles sous peine de “mesures défensives d’urgence”.

Cela a déclenché une tempête diplomatique, avec des réactions hostiles de divers pays en Asie-Pacifique où les ambitions maritimes de la Chine inquiètent de plus en plus.

Le ministre des Affaires étrangères des Philippines a estimé que le coup de force aérien de la Chine en mer de Chine orientale pourrait avoir des implications sur des contentieux territoriaux en mer de Chine du Sud.

Les Etats-Unis avaient qualifié la mesure chinoise d'"incendiaire".

Le vice-président américain Joe Biden devrait exprimer les inquiétudes américaines lors d’une visite en Chine la semaine prochaine.

Joe Biden se rendra aussi au Japon et en Corée du Sud.

Lire plus