Ukraine: les troupes russes vont rester

  • 3 mars 2014

La Russie a promis que ses troupes resteront en Ukraine pour protéger les intérêts russes et les citoyens jusqu'à ce que la situation politique ne soit « normalisée ».

Image copyright Reuters
Image caption L'Europe a condamné la présence russe dans l'Est ukrainien

Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov a déclaré que la Russie défendait les droits de l’homme en Ukraine contre les « menaces ultra-nationalistes ».

La Russie exerce donc maintenant un contrôle militaire dans la région de la Crimée, malgré la condamnation occidentale pour « violation de la souveraineté de l'Ukraine ».

M. Lavrov a déclaré: « les vainqueurs ont l'intention d’utiliser les fruits de leur victoire pour attaquer les droits de l'homme et les libertés fondamentales des minorités. »

Il a ajouté que la « violence des ultranationalistes menace la vie et les intérêts régionaux des russes et de la population russophone ».

Rencontre Lavrov - Ban Ki-moon

M. Lavrov, qui rencontrera bientôt le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon à Genève, a également condamné les menaces de sanctions et de boycottage de l’Ouest.

À Kiev, le nouveau Premier ministre ukrainien Arseniy Yatsenyuk a déclaré que toute tentative de s'emparer de la Crimée échouerait.

Toutefois, il a également précisé qu’« actuellement, aucune option militaire n’est mise sur la table », souhaitant au contraire un soutien économique et politique international.

La crise ukrainienne a frappé les marchés boursiers russes. L'indice MICEX, en vigueur dans la bourse moscovite, a chuté de 9% depuis le début de celle-ci. Le rouble est tombé à des records historiques de faiblesse, depuis que la Banque centrale russe a élevé son taux directeur à 7 %, contre 5,5 % auparavant, en raison de l'apparition de « risques pour l'inflation et la stabilité financière ».