Ukraine: Poutine dénonce un "coup d'Etat"

  • 4 mars 2014
Copyright de l’image AFP
Image caption Les troupes russes ne devraient a priori pas intervenir.

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé un « coup d'état » en Ukraine, réaffirmant son soutien à Viktor Ianoukovytch. Les troupes russes restent déployées en Crimée.

S'exprimant ce matin lors d'une conférence de presse internationale, Vladimir Poutine a déploré ce qu'il appelle un « coup d'état » en Ukraine, précisant que « Ianoukovytch est le seul président légitime. »

Il a ajouté qu'il n'y avait pas, pour le moment, besoin d'envoyer des troupes supplémentaires en Ukraine.

Menace d'attaque atténuée

Les troupes russes et ukrainiennes en Crimée sont impliquées dans une confrontation tendue, mais la crainte d'une attaque russe imminente est quelque peu atténuée.

Les principales bases militaires ukrainiennes dans la péninsule restent encerclées par les forces russes. Des milliers de soldats russes affluent encore en Crimée.

Le « prétendu » ultimatum donné aux forces ukrainiennes pour se rendre - niée par Moscou - a expiré sans incident.

La Russie a déclaré que ses troupes ont été déployées à la demande du président déchu.

Viktor Ianoukovytch a demandé à la Russie d'envoyer des troupes à la frontière pour protéger les civils, a rapporté Vitaly Churkin, envoyé Conseil de sécurité de l’ONU à Moscou. Il a précisé que Viktor Ianoukovytch avait écrit au président russe Vladimir Poutine samedi dernier.

Dans le même temps, les troupes russes qui étaient en exercice dans l’Ouest de la russie, près de la frontière avec l’Ukraine, ont reçu pour ordre de rentrer dans leurs casernes après l'exécution de leurs tâches, a annoncé le Kremlin. Plus de 150 000 soldats étaient impliqués dans ces exercices qui ont débuté la semaine passée.

Rencontres diplomatiques

Sur le plan diplomatique, le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov doit rencontrer la chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Catherine Ashton, dans la capitale espagnole Madrid ce mardi.

Et le secrétaire d’Etat américain John Kerry est en route pour Kiev, où il rencontrera le nouveau chef d’Etat ukrainien Oleksandr Tourtchynov et montrera son soutien pour la souveraineté de du pays.

La crise ukrainienne a démarré en novembre dernier quand Viktor Ianoukovytch a rejeté un pacte de commerce et d’association avec l’UE, préférant se rapprocher de Moscou.

Plus de 100 personnes ont été tuées dans des affrontements entre manifestants anti-Ianoukovytch et la police à Kiev. Plusieurs d’entre eux ont été tués par des tirs de snipers.

Lire plus