Crimée: la porte toujours fermée à l'OSCE

Des observateurs de l'OSCE, devant des soldats russes, en Crimée Copyright de l’image OSCE
Image caption Des observateurs de l'OSCE, devant des soldats russes, en Crimée

Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont encore fait demi-tour samedi, alors qu’ils tentaient, pour la troisième fois, de pénétrer en Crimée.

Ils se sont retirés à la suite de tirs de sommation.

Cinquante-quatre personnes, civils et militaires, originaires de 29 pays, ont été refoulés deux fois jeudi et vendredi, à l'entrée de la Crimée, une région ukrainienne contrôlée par l’armée russe.

La Russie et l’Ukraine sont membres de l’OSCE, dont les observateurs veulent réduire les tensions sur la péninsule stratégique de la Mer Noire.

La Crimée, une région où la population est partiellement russophone, veut se proclamer indépendante de l'Ukraine, à la suite de la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovicth par le Parlement.

Des soldats russes ont pris contrôle des points stratégiques de la péninsule de Crimée, depuis le 28 février.

La Crimée est au cœur de fortes tensions diplomatiques depuis quelques jours, à la suite de la destitution du président pro-russe Ianoukovicth.