La CIA dément avoir espionné le sénat

Copyright de l’image AP
Image caption Le directeur de la CIA aux Etats Unis John Brennan

Le patron de la central intelligence agency (CIA) a nié les accusations d’une sénatrice selon lesquelles l’agence a fouillé des ordinateurs du sénat pour supprimer des documents compromettants sur ses pratiques de tortures pendant les interrogatoires.

Pendant une déclaration explosive de plus de 30 minutes au Sénat, la présidente de la commission du renseignement Dianne Feinstein a accusé la CIA d'avoir violé les principes de la séparation de pouvoirs en fouillant illégalement les ordinateurs du personnel du sénat des Etats-Unis.

Une enquête avait été ouverte sur des allégations selon lesquelles la CIA a torturé des suspects sous l'administration Bush.

La sénatrice Feinstein a déclaré que l'agence avait entravé l'enquête, en mentant au sujet de ses activités, et en supprimant des fichiers sur les ordinateurs de la commission.

Le directeur de la CIA, John Brennan a fermement démenti ces allégations d'espionnage.

En ce qui concerne les allégations selon lesquelles la CIA a piraté les ordinateurs du Sénat, rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité. Nous ne ferions pas cela, je veux dire que c'est au-delà de ce que nous faisons s’est-il défendu.

John Brennan a ajouté que les investigations sur l'incident montreront bien que les accusations étaient fausses.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a déclaré qu'il ne ferait aucun commentaire mais il a noté qu'il était important de se rappeler que le présumé espionnage a eu lieu avant que Barack Obama ne devienne président.

"Nous parlons d'une enquête sur les activités qui ont eu lieu sous le gouvernement précédent, que Barack Obama à l'époque candidat avait vigoureusement contesté, avait promis d'y mettre fin, et l'avait fait dès son investiture" a-t-il plaidé.

La commission du renseignement a ouvert une enquête en 2009 sur le programme d'interrogatoire musclé de la CIA, notamment la technique de simulation de noyade, durant les années Bush.

Des enquêteurs de la commission ont eu accès à plus de 6 millions de documents fournis par la CIA.

La sénatrice a révélé qu'en 2010, plus de 900 pages de documents particulièrement importants ont disparu des dossiers sécurisés des enquêteurs.