Crimée: un officier ukrainien tué

Image caption Les forces pro-russes ont, semble-t-il, franchi la limite faisant passer le conflit dans un contexte militaire.

Un officier a été tué dans une attaque contre une base en Crimée, ont annoncé les militaires ukrainiens. Il s’agit de la première mort du genre depuis que les forces pro-russes ont pris le contrôle de la région en février.

L’Ukraine a dès lors autorisé ses troupes à tirer pour se défendre.

L’attaque survient très peu de temps après que le président de la Russie Vladimir Poutine et les dirigeants de la Crimée ne signent un traité rattachant la péninsule à la Russie.

Le gouvernement ukrainien a déclaré qu’un officier subalterne qui se trouvait en service dans un parc dans une base de Simferopol a été tué et un autre officier blessé. Un troisième militaire portait des blessures à la jambe et à la tête après avoir été frappé avec des bars de fer.

L'Ukraine a déclaré que toutes ses troupes sur la base avaient été arrêtées.

Le porte-parole du ministère de la Défense Vladislav Seleznyov a déclaré à Reuters que l’attaque avait été menée par des « forces inconnues, très bien équipées et aux visages couverts. »

Les Ukrainiens ont été saisis de leurs papiers d'identité, armes et argent.

Le Premier ministre ukrainien par intérim Arseni Iatseniouk a demandé une réunion d’urgence du gouvernement : « Le conflit se déplace d'une dimension politique à une dimension militaire. »

« Les soldats russes ont commencé à tirer sur les militaires ukrainiens et c'est un crime de guerre », a-t-il ajouté.

Lire plus