Ukraine: la Russie s’indigne de l’attaque de Slaviansk

Copyright de l’image AFP
Image caption "Donetsk n'écoute pas Kiev", peut-on lire au dos de cet homme armé.

Le ministre russe des Affaires étrangères a exprimé son indignation suite à la fusillade mortelle en Ukraine dont il accuse les nationalistes ukrainiens d’être à l’origine.

Le média d’Etat russe a rapporté que cinq personnes ont été tuées dans une fusillade dans un poste de contrôle occupé par des militants pro-russes près de la ville de Slaviansk.

Les représentants ukrainiens ont pour leur part déclaré qu’une personne est morte dans un affrontement entre « deux groupes de citoyens ».

Le ministre russe des Affaires étrangères estime que le groupe d’extrême droit, le Pravy Sektor, se trouve derrière l’attaque.

« La Russie est indignée par cette provocation de la part de ces hommes armés, ce qui témoigne de l'absence de volonté de la part des autorités de Kiev de freiner et désarmer les nationalistes et les extrémistes », a-t-il dit dans une déclaration.

Le Pravy Sektor a déclaré dans un communiqué sur sa page Facebook qu'il n'avait rien à voir avec les événements de Slaviansk, indiquant qu’il s’agissait d'une provocation par le Service fédéral de sécurité de la Russie.

L'incident survient alors que les groupes pro-russes continuent d'occuper des bâtiments gouvernementaux, ignorant l’accord signé à Genève qui prévoie leur départ des bâtiments.

Ertogrul Apakan, qui dirige la mission spéciale de l’Organisation de coopération de sécurité en Europe à Kiev, a déclaré que son adjoint serait à Donetsk pour essayer d’amener les militants à se conformer à l’accord conclu jeudi pour apaiser la crise.

Lire plus