Syrie: produits toxiques fréquemment utilisés

toxiques
Image caption L’équipe de l'OIAC a été chargée d'enquêter sur l'utilisation de chlore dans plus d'une douzaine d'attaques.

Une équipe de surveillance des armes chimiques dans le monde pense que des produits chimiques toxiques, tels que le chlore, sont utilisés de manière "systématique" en Syrie.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a enquêté sur plusieurs incidents dans le nord de la Syrie, le mois dernier. Le rapport préliminaire indique que des renseignements corroborant les témoignages de médecins ont été recueillis.

Cependant, leur convoi a été attaqué alors qu’ils allaient dans le village de Kafr Zaita, tenu par les rebelles, scène d'au moins six attaques au gaz de chlore. Alors qu’ils tentaient d'obtenir des preuves cliniques et environnementales, l'un de leurs véhicules a été touché par une bombe. Leur convoi a ensuite été pris dans une embuscade et un véhicule a été abattu à bout portant par des hommes armés qui ont ensuite détenu les scientifiques brièvement. Un travail à poursuivre L’équipe de l'OIAC a été chargée d'enquêter sur l'utilisation de chlore dans plus d'une douzaine d'attaques, dans les provinces de Hama et d’Idlib. A chaque fois, les bombes auraient été lancées depuis des hélicoptères. Après les explosions, les victimes auraient présenté les symptômes typiques d'une intoxication au chlore, y compris des douleurs aux yeux, une peau irritée, des difficultés respiratoires et du sang sortant de la bouche. Plusieurs personnes sont mortes.

L'attaque du convoi de l'équipe et le refus d'accès à Kafr Zaita a empêché les inspecteurs de présenter des conclusions définitives.

Lundi après-midi, le directeur général de l'OIAC, Ahmet Üzümcü, a déclaré que l'équipe "poursuivrait son important travail de collecte et d’analyse des faits".

Le chlore possède de nombreuses fonctions industrielles légitimes, mais son utilisation en tant qu’arme est interdite par la Convention sur les armes chimiques (CAC). Si de fortes concentrations de produit chimique pénètrent dans les poumons, cela peut tuer. Le chlore n'est pas sur la liste des agents toxiques listés par la Syrie dans le cadre de l’abandon, l'année dernière par le président Bachar al-Assad, du vaste stock de produits chimiques de l'armée.

La Syrie s’est jusqu'à présent séparé de 92% de ses stocks d'armes chimiques. Cependant, les 8% restants sur un seul site ne peuvent être déplacés vers le port de Lattaquié en raison de la situation sécuritaire.

Lire plus