Egypte : al-Sissi exprime ses regrets

Les trois journalistes d'Al-Jazeera Copyright de l’image AP
Image caption La condamnation de Peter Greste (à droite), Mohamed Fahmy (au centre) et Baher Mohamed (à gauche) a déclenché de vives réactions

Le président égyptien Abdul Fattah al-Sissi a déclaré dans un communiqué qu'il aurait souhaié que le procès des trois journalistes d'Al-Jazeera détenus le mois dernier n'ait jamais eu lieu.

Peter Greste, Mohamed Fahmy et Baher Mohamed ont été condamnés à des peines allant de sept à dix ans de prison après avoir été reconnu coupable d'avoir soutenu un "groupe terroriste".

Leur condamnation a déclenché de vives réactions à l'étranger.

Le président égyptien, cité par le quotidien al-Masry al-Youm, a déclaré dimanche soir que le procès avait "des effets très négatifs".

Ses remarques ont déclenché des réactions mitigées de la part des familles des journalistes.

Les gouvernements occidentaux et les organisations des droits de l'homme ont quant à eux accusé les autorités égyptiennes de restreindre la liberté d'expression.

Lors d'une réunion avec des journalistes égyptiens dimanche, le président al-Sissi a tenté de réfuter les allégations de motivation politique de l'affaire.

"Le verdict rendu contre un certain nombre de journalistes a eu des effets très négatifs, et nous n'avions rien à faire avec cela", a-t-il déclaré, selon le journal al-Masry al-Youm.

Lire plus