MH17 : Obama invite Putine à agir

  • 21 juillet 2014
Copyright de l’image Getty
Image caption Obama veut que Putine mette la pression sur les rebelles pour accélérer l'enquête.

Le président américain vient d'inviter son homologue russe Valdimir Putine à user de son influence sur les rebelles séparatistes pour faire avancer l'enquête sur le crash du vol MH17 de Malaysia Airways.

Par ailleurs, le train transportant des dépouilles de victimes du vol MH17 devrait mettre entre 10 et 12 heures pour atteindre la ville ukrainienne de Kharkiv.

Le train devrait traverser les zones contrôlées par les séparatistes prorusses, selon le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, dont le pays accuse le plus grand nombre de victimes.

Le train réfrigéré a quitté Torez, contrôlée par les séparatistes prorusses, vers 16H00 GMT.

La première fois, quelques temps après l'accident, quand il a pris la parole, Barack Obama s'était refusé d'aller dans le détail.

Attendre pour en savoir plus: c'est ce qu'il s'était recommender.

Mais maintenant, il en sait suffisamment sur cette catastrophe pour formuler une opinion.

En toute vraissemblance, l'avion a été abattu par les rebelles pro-russes des régions séparatistes ukrainiennes qui l'auraient pris pour un engin venant du territoire ennemi.

Dans l'ombre de leur parain russe, les rebelles paraissent moins responsables aux yeux de l'Occident que le parrain lui-même.

Alors, comme les appels précédents, celui du président américain a été directement adressé à Vladimir Putine.

"Le président Poutine dit qu'il est favorable à une véritable enquête impartiale, mais ces mots doivent être suivis d'actes," a déclaré Obama.

"Etant donnée leur influence directe sur les séparatistes, la Russie, et le président Poutine en particulier, ont la responsabilité de les obliger à coopérer avec l'enquête. C'est le moins qu'ils puissent faire," a poursuivi le président américain.

L'appel de Barak Obama intervient au moment ou la Russie a dit n'avoir pas fourni aux insurgés pro-russes des systèmes de missiles Bouk.

Ce sont des missiles de ce type qui auraient été à l'origine du crash.

Le démenti russe a été porté lors d'une conférence de presse ou un officier russe a tenté indirectement d'épingler le drame sur l'Ukraine.

En effet il a déclaré qu'un avion de chasse ukrainien se trouvait à proximité avant que le vol MH17 ne soit abattu.

Lire plus