Soudan: l'exil pour Meriam Ishag

Copyright de l’image
Image caption Maya, la fille de Mme Ibrahim est née en prison en mai dernier

Après de nombreuses péripéties, la chrétienne soudanaise, accusée d'avoir renié l'islam, a pu quitter son pays. Elle est arrivée jeudi matin à Rome.

Née d'un père musulman, Meriam Yehya Ibrahim Ishag a épousé un chrétien et a par la suite été condamnée à mort par pendaison pour avoir refusé de renoncer au christianisme.

Peu après sa libération, elle avait trouvé refuge à l'ambassade des Etats-Unis.

Elle a pu quitter Khartoum accompagnée de sa famille ainsi que du vice-ministre italien des Affaires étrangères Lapo Pistelli.

Copyright de l’image
Image caption Mme Ibrahim est arrivée à Rome avec son époux Daniel Wani

Elle pourrait rencontrer les autorités du Vatican.

L'Italie n'est apparemment qu'une étape pour elle puisqu'elle devrait ensuite se rendre aux Etats-Unis.

Plusieurs organisations des droits de l'homme dont Amnesty international avaient exigé sa libération.

Lire plus