Les combats se poursuivent à Gaza

Les hostilités se poursuivent à Gaza, malgré le cessez-le-feu de 24 heures annoncé dimanche par le Hamas Copyright de l’image Getty
Image caption Les hostilités se poursuivent à Gaza, malgré le cessez-le-feu de 24 heures annoncé dimanche par le Hamas

Le Hamas continuait dimanche à lancer des roquettes en direction d’Israël, après avoir accepté un cessez-le-feu de 24 heures.

L’armée israélienne a riposté à des tirs de roquettes non interrompus du mouvement palestinien, selon l’AFP.

Le Hamas et l’armée israélienne s’accusent mutuellement de poursuivre les combats en dépit des espoirs de cessez-le-feu.

Le mouvement politique et militaire palestinien a déclaré dimanche matin qu’il entamait une trêve humanitaire.

Sa décision de suspendre les combats est survenue quelques heures après que l’armée israélienne a repris l’opération "Bordure protectrice", à la suite d’un cessez-le-feu de 24 heures en vigueur depuis samedi matin.

Selon un porte-parole du Hamas, tous les mouvements palestiniens avaient accepté d’observer une trêve de 24 heures, à partir de dimanche, "en réponse à la requête urgente de l'ONU" et en prévision de la fête de l’Aïd-el-fitr.

Cette fête marquant la fin du mois de jeûne des musulmans sera célébrée lundi ou mardi.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a accusé dimanche le mouvement palestinien de n’avoir "pas respecté son propre cessez-le-feu".

"Il continue de tirer sur nous, au moment où nous parlons", a-t-il soutenu, affirmant que son pays "prendra toute action" qu’il jugera "nécessaire pour la protection de son peuple".

Plus de 1 000 Palestiniens - des civils pour la plupart – ont été tués depuis le début de l’opération "Bordure protectrice", le 8 juillet.

Quarante soldats israéliens, dont trois durant la journée de samedi, ont perdu la vie dans l’offensive.

Deux civils israéliens et un travailleur taïwanais ont également été tués.