Gaza:10 morts près d'une école de l'Onu

  • 3 août 2014
Des Palestiniens devant l'école de l'Onu où est tombé un missile tiré par Israël. Image copyright Reuters
Image caption Des Palestiniens devant l'école de l'Onu où est tombé un missile tiré par Israël.

Le Secrétaire général de l'Onu Ban Ki moon a qualifié d'acte criminel le tir de missile tombé à 10 m de l'entrée d'une école qui a fait dix morts, dont des enfants.

Cette école de l'Onu, à Rafah dans le sud de la Bande de Gaza, sert d'abri à 3000 civils depuis l'offensive israéliene en représailles à des tirs de roquettes par des militants palestiniens.

Ban Ki Moon demande que les auteurs de "cette violation flagrante du droit humanitaire" rendent des comptes devant la justice.

De son côté le Département d'Etat américain a fait part de sa consternation et invite instamment Israël a faire davantage pour éviter la mort de civils.

Jen Psaki, la porte-parole demande aussi une enquête sur les tirs qui ont fait des victimes dans les écoles de l'UNRWA, où des dizaines de milliers de Gazaouis ont trouvé refuge depuis le début des opérations israéliennes.

Un porte-parole israélien a déclaré que la cible était trois militants palestiniens circulant sur une motocyclette à proximité de l'école.

Selon des témoins, le missile est tombé à dix mètres de l'entrée de l'établissement, une école élementaire de garçons des Nations unies.

Au moment de l'impact un grand nombre de personnes s'était mis à l'ombre sous des arbes qui bordent la rue.

D'autres faisaient la queue pour recevoir des colis de vivres.

35 personnes ont été blessées.

Un membre du personnel des Nations unies figure parmi les victimes tuées.

Poursuite des combats

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'aviation aérienne a procédé à 13 raids aériens.

Au moins trente personnes ont été tuées selon le ministère de la santé.

De son côté l'armée israélienne affirme que les Palestiniens ont tiré treize roquettes.

Au moins six bâtiments des Nations unies, dont des écoles transformées en abri pour les civils, ont été endommagés par des tirs israéliens.

Chaque fois lsraël a déclaré que l'armée avait riposté à tirs de roquettes provenant de ces bâtiments ou de constructions proches.

Un bilan très lourd

Depuis le début de l'offensive israélienne il y a quatre semaines, plus de 1700 Palestiniens ont été tués, en majorité des civils.

64 israéliens ont été tués la plupart des soldats.

Samedi soir, l'armée a annoncé que le soldat Hadar Goldin, porté disparu, et qui accusait Hamas de l'avoir capturé, était mort au cours de combats.

Les analyses ADN pour son identification ont "pris du temps", a expliqué Peter Lerner.

Plus de 250 000 civils ont été obligés de fuir leurs logements.

Tandis que des combats continuent, il semble que l'armée israélienne amorce un retrait de la bande de Gaza. Plusieurs chars ont été vus quitter le territoire.

Par ailleurs le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi a appelé dimanche Israël à mettre fin à son offensive à Gaza et à lever le blocus imposé à l'enclave palestinienne depuis 2006.

M. Wang s'exprimait lors d'une conférence de presse commune avec son homologue égyptien Sameh Choukri au Caire, où se tiennent des discussions en vue d'une trêve dans la bande de Gaza en présence d'une délégation palestinienne et du représentant américain pour le Moyen-Orient.

Israël a pour sa part refusé d'envoyer une délégation.

Lire plus