Colère et émotion au Missouri

Copyright de l’image Getty
Image caption Michael Brown a été tué par balle samedi dernier par un policier à Ferguson dans le Missouri

L’appel au "calme et à la paix" du président américain Barack Obama ce jeudi depuis son lieu de vacances, dans le Massachusetts, était très attendu aux Etats-Unis depuis le décès samedi dernier d’un jeune américain noir abattu par un policier blanc.

"Je sais que les émotions sont encore à fleur de peau à Ferguson et qu’il y a certainement un débat vif et passionné concernant ce qui s’est passé", a déclaré M. Obama, rappelant qu’il fallait toutefois faire preuve de transparence jusqu’à ce que justice soit faite.

Voilà quatre nuits que les policiers de l'État du Missouri s’affrontent avec des manifestants indignés et en colère depuis que Michael Brown, un adolescent de 18 ans a été sciemment abattu par la police.

Les policiers anti-émeute ont tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants qui avaient ignoré l’ordre de se disperser dans la banlieue de St Louis de la petite ville de Ferguson.

Plusieurs personnes ont été arrêtées, dont deux journalistes qui affirment avoir été agressés avant leur libération.

La situation depuis la mort du jeune adolescent se détériore de plus.

Selon des témoins oculaires, il n’était pas armé. Il avait, dit-on, les bras levés quand il a été abattu plusieurs fois par un officier de police.

Bien que cette version des faits soit contestée, ce drame a provoqué de vives réactions parmi les habitants du quartier tandis que les images de policiers surarmés suscitent un vif débat en Amérique sur la militarisation des forces de l'ordre.

Lire plus