Irak: fin de règne de Nouri Al Maliki

Copyright de l’image REUTERS
Image caption Maliki: "J'annonce devant vous aujourd'hui le retrait de ma candidature au profit du frère Haïdar al-Abadi"

Le premier ministre irakien Nouri al Maliki a finalement accepté jeudi, de céder la place à Haidar Al Abadi qui doit maintenant former un gouvernement d'union nationale.

Il a également retiré sa plainte contre le président de la République Fouad Massoum.

Il avait dénoncé lundi, la violation de la Constitution en référence à la nomination de son successeur et affirmé qu'il n'avait pas l'intention de quitter le pouvoir sans une décision de la Cour fédérale.

La décision de Maliki a été qualifiée par Washington de "grand pas en avant" pour l'Irak.

Le nouveau premier ministre Haidar Al Abadi aura la lourde tâche de freiner l'avancée des djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans le nord du pays.

Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne sont réunis à Bruxelles pour s'accorder sur la livraison d'armes aux combattants kurdes.

Sur le plan humanitaire, la situation de dizaines de milliers de déplacés, installés dans des camps à la frontière syrienne ou dans le Kurdistan, reste très préoccupante.

Lire plus