Ferguson, au cœur des tensions

Media playback is unsupported on your device

9 COMMENTAIRES

Le procureur général américain Eric Holder est attendu à Ferguson pour désamorcer les tensions qui font rage depuis la mort d’un adolescent noir il y a plus d’une semaine.

Eric Holder a promis une enquête "complète, juste et indépendante".

Cette petite ville du Missouri a connu une nuit relativement calme, après 10 jours d’altercations violentes avec la police depuis la mort du jeune Michael Brown.

Ce dernier n’était pas armé lorsqu’il a été abattu par un policier blanc.

La police a arrêté 47 personnes lors d'une manifestation mardi soir, précisant que la violence a largement diminué.

Manifestations publiques

Dans une lettre ouverte publiée mardi dans le St Louis Post-Dispatch, l’un des plus grands journaux de la région, M. Holder a indiqué que le ministère de la Justice "défendra le droit des habitants à manifester pacifiquement".

Copyright de l’image AFP
Image caption Du fait de l'ampleur des affrontements, les autorités américaines ont décidé d'envoyer la Garde Nationale à Ferguson

Depuis le début des affrontements, les leaders communautaires n’ont cessé de lancer des appels au calme.

A quelques kilomètres de là, un autre homme, noir lui aussi, a été abattu par la police.

Selon des observateurs, si cet évènement n’est pas directement lié au meurtre de Michael Brown, il met pourtant en évidence l’usage excessif de la force par la police américaine ainsi que les tensions raciales qui subsistent aux États-Unis, et que le meurtre de ce jeune homme a réveillées.

Ajoutez vos commentaires et aimez notre Page Facebook !

Lire plus