Un acte qui "a choqué les consciences"

Copyright de l’image AP
Image caption Obama a dit que les Etats Unis continueront de protéger la population en Irak

Le Président Obama a qualifié la décapitation par l'Etat islamique d'un journaliste américain, James Foley, d'acte de violence qui a choqué la conscience du monde entier.

Le président Obama a déclaré qu'aucun Dieu juste n'accepterait ce que les islamistes ont fait, ajoutant qu'ils sont adeptes d'une idéologie en "banqueroute" qui n'a pas de place au 21ème Siècle.

Le locataire de la Maison Blanche a dit que les Etats-Unis continueront de faire ce qu'il faut pour protéger la population.

Auparavant, la France a indiqué que les cinq membres du Conseil de sécurité de même les pays de la région au Proche Orient y compris l'Iran devraient se joindre à la guerre contre l'Etat Islamique.

Par ailleurs, les services de renseignement britanniques disent poursuivre leurs efforts pour identifier le bourreau qui est apparu cagoulé à l'écran pour exécuter Foley.

Le bourreau en question parlait l'Anglais avec un accent britannique.

En attendant le Premier ministre britannique David Cameron a laissé entendre qu'il apparait "de plus en plus probable" que le bourreau soit un Britannique.

"Nous n'avons pas encore identifié l'individu responsable de cet acte, mais pour autant qu'on puisse en juger, il apparait de plus en plus probable qu'il s'agisse d'un ressortissant britannique", a dit David Cameron.

Lire plus