Foley : l'EI voulait une rançon

  • 21 août 2014
Philip Balboni a précisé que les ravisseurs de James Foley avaient exigé une rançon

Selon l’employeur du journaliste américain James Foley, ses ravisseurs avaient exigé une rançon de 132 millions de dollars pour sa libération.

Le PDG de GlobalPost, Philip Balboni, a confirmé que les djihadistes de l’État islamique (EI) ont exigé une rançon l’année dernière.

James Foley avait été enlevé en novembre 2012 et l'Etat islamique a affirmé avoir décapité le journaliste dans une vidéo publiée cette semaine.

Dans cette vidéo, le groupe djihadiste radicale a menacé de tuer un autre Américain si les frappes aériennes contre le groupe dans le nord de l'Irak ne cessent pas.

Les raids aériens américains ont continué près de la ville de Mossoul, malgré ces avertissements.

Le gouvernement américain a officiellement lancé une enquête pénale officielle sur la mort de James Foley.

Au Royaume-Uni, la police et les services de sécurité tentent d'identifier le djihadiste qui est apparu dans des images du meurtre de M. Foley et dont l’accent semble indiquer qu’il pourrait être de Londres, la capitale britannique.

Lire plus