Science : Le plafond de l'espérance de vie

Copyright de l’image spl
Image caption Le plafond observé amène à croire qu'il existe une barrière physiologique en voie d'être atteinte.

Des chercheurs français estiment que l'espérance de vie, qui stagne depuis quelques années, aurait atteint une « barrière physiologique ».

Publiée par la revue américaine Journal Of Gerontology, une étude de l'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (Irmes) laisse à croire que la durée de l'espérance de vie chez l'homme est parvenue à ses limites.

En passant en revue les 1205 super-centenaires connus dans le monde et décédés entre 1899 et 2013 ainsi que les 19012 athlètes ayant participé aux jeux-olympiques depuis 1899 et décédé avant la fin de l'année 2013, les chercheurs ont observé un plafond s'établissant aux alentours de 115 ans pour les super centenaires et 85 ans pour les athlètes. Pour les scientifiques chargés de l'enquête, cette découverte renforce l'idée d'une vie à la « durée limitée ».

Selon Juliana Antero-Jacquemin, qui a dirigé les recherches, le plafond observé amène à croire « qu'il existe une barrière physiologique en voie d'être atteinte, à la croisée des interactions entre un patrimoine génétique constant et un environnement qui se dégrade », et ce malgré l'adoption d'un mode de vie sain et actif.

Les chercheurs ont toutefois reconnu la petite taille de l'échantillon ainsi que celle de la période d'observation : la tendance pourrait alors n'être que transitoire.Transition ou non, le nombre de centenaires a considérablement augmenté ces dernières années dans les pays occidentaux et notamment au Japon qui en comptait 55.000 l'année dernière.

Le record de longévité reste toutefois détenu par la française Jeanne Calment, décédée en 1997 à l'âge très avancé de 122 ans. Dans le pays l'an passé, ils étaient 16.200 individus à avoir dépassé le siècle de vie, témoignant du vieillissement de la population.