Pakistan: Le gouvernement prêt au dialogue

  • 31 août 2014
Image copyright AFP
Image caption De violents affrontements ont opposé policiers et manifestants dans le centre de la capitale pakistanaise Islamabad

Le gouvernement pakistanais a déclaré être ouvert à la négociation suite à une manifestation pour exiger la démission du Premier ministre.

Les manifestants qui cherchaient à atteindre le siège du gouvernement dans la nuit de samedi à dimanche ont été violemment chargés par la police.

Les deux figures de l’opposition, Imran Khan et Tahir ul-Qadri ont appelé leurs partisans samedi à se rendre à la résidence du Premier Ministre Nawaz Sharif.

Quelque 25.000 manifestants ont tenté de forcer l'entrée sur le site et ont été repoussés par la police à coups de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc.

De sources hospitalières, les violences ont fait au moins deux morts, et plus de 400 blessés dont près de 80 policiers, une soixantaine de femmes et cinq enfants.

Malgré la fronde alimentée par des allegations de fraudes lors des élections, le gouvernement a annoncé qu'il n'était "aucunement question" que le Premier ministre Nawaz Sharif démissionne.