Ukraine: Le cessez-le-feu encore observé

Copyright de l’image Getty
Image caption Un rebelle ukrainien assis sur un tank à Donetsk, le 7 février 2015

Il était entré en vigueur samedi à 22 heures GMT.

Le même jour, vers 23h30 GMT, de fréquentes rafales ont été entendues à Donetsk, mais pas de tirs d’artillerie.

Des sources militaires ont confirmé que le cessez-le-feu était respecté à Marioupol (port sur la mer d'Azov) et Debaltseve (65 km au nord-est de Donetsk).

Cependant, samedi, à quelques heures de son entrée en vigueur, des combats acharnés ont eu lieu autour de Debaltseve, faisant en tout trois morts au nord de Donetsk.

Ce qui a fait craindre la violation du cessez-le-feu.

L'accord, le deuxième du genre conclu jeudi à Minsk à l'issue de 16 heures d’âpres négociations entre les dirigeants ukrainien, russe, allemand et français prévoit que Kiev et les rebelles ont deux jours après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu pour commencer à retirer leurs armes lourdes de la ligne de front.

Selon la présidence française, Vladimir Poutine, Petro Porochenko, François Hollande et Angela Merkel devaient faire ensemble ce dimanche un "premier point" sur l'application du cessez-le-feu.

Avant l’entrée en vigueur de ce cesse-le-feu, M. Porochenko a affirmé que le processus de paix était en danger suite aux agissements des rebelles autour de Debaltseve où les troupes ukrainiennes sont quasiment encerclées par les rebelles.

Vladimir Poutine a réaffirmé, lors d'un entretien téléphonique avec François Hollande et Angela Merkel, son attachement au respect du cessez-le-feu.

Le président américain, Barack Obama a, lui, présenté sa ‘’sympathie’’ au président ukrainien.

Après l’échec de Minsk 1, le monde attend de voir si Minsk 2 permettra de mettre fin à un conflit qui a fait en 10 mois 5.500 morts.