Media playback is unsupported on your device

Minimag 21/02/2013

Presque trois semaines après l'incendie du marché central de Bujumbura, les conséquences n'ont pas tardé dans la désorganisation des sites d'accueil des marchandises et du transport en ville.

L'on remarque des vendeurs d'étals un peu partout en ville et une désorientation des passagers à la recherche des parkings.

Les détaillants et semi grossistes cherchent de petits marchés de fortune. Même les pharmacies, alimentations et cambistes affirment qu'ils traversent une mauvaise période suite à l'incendie du marché central de Bujumbura.