Media playback is unsupported on your device

Le reportage 22/07/2013

Alors que la Chine est en voie de devenir l'investisseur étranger le plus influent dans le secteur minier du Congo, plusieurs organisations non gouvernementales, dont Amnesty international, ont appelé les gouvernements chinois et congolais à s'assurer que les entreprises chinoises respectent les droits de l’homme et le code du travail congolais. Des travailleurs congolais dans des entreprises chinoises ont dit à la BBC qu'ils travaillaient sept jours sur sept dans des conditions dangereuses, et sans équipement de protection.

Le reportage de maud jullien à lubumbashi.