Media playback is unsupported on your device

Le reportage 26/02/2014

Au Cameroun les autorités encouragent les exciseurs traditionnels à abandonner cette pratique qui mutile de nombreuses jeunes filles d'une partie de leur corps. Disons qu'une quarantaine d'excisions de la capitale camerounaise ont abandonné cette activité. Jean David Mihamlé a rencontré Aladji Salou Mohamadou, un des exciseurs repentis.